Chroniques de Tronv

Chroniques 8 : analogie consolante

Fichier hébergé par Archive-Host.com

(Source concernant Apelle et Alexandre : PLINE L'ANCIEN, Histoires naturelles, Livre XXXV, traduit et annoté par Émile Littré, Paris, éd. Dubochet, 1848-1850, tome 2, p.475-477. Selon les traductions, le modèle est parfois nommé aussi Campaspe.)

Creative Commons Attribution-NonCommercial-NonDerivatives Certains droits réservés.

8 commentaires

Mac_Oneill a dit :

c'est excellentissime cette rubrique … n'empeche c'est vrai … pauv mozart …

11 nov. 2009

DoM a dit :

Oui, c'est très bien !

11 nov. 2009

Gipo a dit :

Et moi qui croyais que les artistes, c'était comme les docteurs : qu'ils ne voyaient point une femme nue, mais des formes élégantes z'et gracieuses, des textures, ombres et symptômes (pour les médecins)… et non une promesse de délices licencieux ? ^^

11 nov. 2009

Gillus a dit :

C'est bien vrai que ce pauvre Mozart doit se retourner dans sa tombe… Mozart en comédie musical, et pourquoi pas Forent Pagny qui chante du Brel tant qu'on y est !… euh… bouhouhouuu T_T

11 nov. 2009

Un visiteur (Not Quite Dead) a dit :

Tiens, je ne connaissais pas ce blog (qui me fait effectivement un peu penser à celui de Marion Montaigne).

Allez hop! Dans les favoris.

Merci pour ces sourires.

11 nov. 2009

Vertron a dit :

merci à vous tous ! Gipo : Que voulez-vous, on a beau être artiste, on n'en est pas moins humain, et tout le monde peut craquer . ( Surtout s'il est bien bien mûr et qu'on a de la mayonnaise sous la main).

11 nov. 2009

Un visiteur a dit :

hahahahahaha !!!!(moi mes avocats je les angent avec une vinaigrette maison c trop bon !!!)

11 nov. 2009

Un visiteur (chouchou) a dit :

de moi la haut (ben oui joublie toujours , suis discrète moi que ve tu !;D)

11 nov. 2009

Poster un commentaire :